La Catabase

Je vous ai parlé il y a quelques semaines du PAI (Prix des Auteurs inconnus), pour lequel je fais partie du jury cette année en catégorie Noire. C’est dans ce cadre que j’ai découvert Jack Jakoli et sa Catabase.

 Résumé :

 Elle émerge lentement, aveuglée par un projecteur.
Nue et enchaînée à une table métallique.
Près d’elle, un homme portant un masque de porc installe une caméra.
Il se retourne vers l’objectif et prononce quelques mots avant de saisir un marteau : « J’ai bien reçu vos paiements. Nous allons pouvoir commencer conformément à vos directives. »
Belgique, été 2006.
Un promeneur découvre un corps sauvagement mutilé.
Contraint d’intégrer la section criminelle d’un village tranquille, Matt entame sa première enquête.
Rien ne pouvait le préparer à ce qu’il va découvrir.
Tiré de faits réels, Jack Jakoli vous invite à prendre part à une terrible descente aux Enfers…

 314 pages – IFS Éditions – Broché (20,00€) – Kindle (9,99€)

95737495_10158039145153444_293287098847330304_n

 

Mon Avis :

 En lisant l’extrait de dix pages qui nous était soumis, je ne sais pas si c’est mon côté sadique, mais j’ai immédiatement accroché. Et pourtant il est gore et inhumain au possible, la scène aurait de quoi répugner les cœurs les mieux accrochés. Mais (sans mauvais jeu de mots), on entre dans le vif du sujet. Pour être honnête, ce livre faisait partie de ma sélection, j’en attendais donc beaucoup.

Catabase (du grec ancien κατάϐασις / katábasis, « descente, action de descendre ») est un motif récurrent des épopées grecques, traitant de la descente du héros dans le monde souterrain, les Enfers. C’est l’une des épreuves qualificatives les plus décisives de l’initiation et de la formation du héros épique.

Nous y sommes. Vraiment.

La couverture, premier élément qui nous attire dans un livre, illustre bien l’histoire, au propre comme au figuré.

Et qui de mieux placé qu’un policier de la Criminelle belge, pour un thriller tiré de faits réels ?

Un début qui prend aux tripes et une enquête efficace, Dumas rapidement identifié : on se dit que l’histoire va tourner court. Mais la réalité dépassant souvent la fiction, l’auteur entre dans les détails les plus sordides pour mettre en exergue les tréfonds de l’âme humaine.

Il nous entraîne alors dans un monde parallèle où tout n’est que manigances et apparences, où l’argent donne accès à la cruauté fantasmée (et jouissive) pour beaucoup plus de gens qu’on pourrait le penser.

J’ai toutefois relevé quelques phrases incongrues :

« entre ce cadavre qui s’approche… » (un zombie ?)

« Patrick doit rester sur place et suivre le corps… » (C’est possible ?)

« Les oreilles crispent les visages » ( ???)

Mais ces dernières, auxquelles j’ajouterai une ou deux fautes (d’inattention sûrement) prises dans le rythme du récit qui se fait tambour battant, n’entachent en rien la fluidité d’écriture et l’appréciation de l’ouvrage. Celui-ci ne vole pas son qualificatif de Page Turner tant les surprises et l’assemblage du puzzle s’enchaînent et déroutent quelque peu.

D’aucuns trouveraient que le contexte manque d’originalité : un tueur maltraité par « Môman » dans sa jeunesse et qui se venge aujourd’hui sur des femmes choisies selon ses critères, c’est éculé. Mais n’est-ce pas la force de la réalité de rendre banales les plus affreuses circonstances ?

En bref, une histoire trash à souhait, mais un bon moment de lecture avec un tour dans les méandres du darkweb et des redrooms (heureusement, on n’y passe pas beaucoup de temps, au final !), où supplice rime avec délice pour les esprits les plus tordus.

Pour plus d’infos sur le PAI : https://www.prixdesauteursinconnus.com/

FacebookInstagramTwitter

Une réflexion sur “La Catabase

  1. Si je comprend bien, on est transplanté et perdu dans un monde irréel. Irréel, mais, tiré de faits réels, à se demander jusqu’où peut aller l’âme humaine pour asservir son prochain. Cela n’a sûrement rien à voir avec le « tourisme sexuel ».
    Ce doit être un excellent livre pour amateur de thrillers, de cruauté : il faut du sang, selon les caprices du « client » au moment d’agir.
    Vais essayer d’avoir des précisions sur « être gore et inhumain » et « page turner »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s