Premières Lignes #10

Pompéi

de Robert HARRIS

Déjà le dixième billet de ce rendez-vous hebdomadaire, initié par Aurélia du blog Ma Lecturothèque : les premières lignes d’un livre que j’ai lu et apprécié, ou qui se trouve toujours dans ma PAL.
Si vous souhaitez participer aussi, n’hésitez pas à mettre un commentaire avec le lien de votre article pour que je puisse vous ajouter à la liste. 😉

CVT_Pompei_709

398 pages – Éditions Pocket – Paru le 15/11/2005

«Ils quittèrent l’aqueduc deux heures avant l’aube, gravissant au clair de lune les monts qui dominaient le port : six hommes en file indienne, l’ingénieur ouvrant la marche. Il avait lui-même tiré ses hommes du lit – ils avaient tous les membres raides, le visage maussade et les yeux troubles – et il les entendait à présent se plaindre de lui derrière son dos, leurs voix portant davantage qu’ils ne se l’imaginaient dans l’air doux et tranquille.
– Tout ça pour rien, marmonna quelqu’un.
– Les gosses ne devraient pas quitter leurs livres, renchérit un autre.
Il allongea le pas.
Ils peuvent toujours parler, pensa-t-il.
Il sentait déjà monter la chaleur du matin, promettant une nouvelle journée sans pluie. Il était plus jeune que la plupart de ses ouvriers, et plus petit qu’aucun d’entre eux : silhouette compacte et musclée aux cheveux bruns coupés en brosse. Le manche des outils qu’il portait en travers de l’épaule – une lourde hache à tête de bronze et une pelle en bois – frottait contre son cou brûlé par le soleil. Il se contraignit pourtant à tirer au maximum sur ses jambes nues, se hissant rapidement d’un appui à l’autre jusqu’à ce qu’il soit arrivé bien au-dessus de Misène, à un endroit où le sentier formait une fourche, avant de poser son fardeau pour attendre les autres.
Il essuya la sueur de ses yeux sur la manche de sa tunique. Quels cieux enfiévrés et chatoyants ils avaient ici, dans le sud ! Même aussi près du lever du jour, une immense voûte étoilée s’étirait jusqu’à l’horizon. Il distinguait les cornes du Taureau, ainsi que la ceinture et l’épée du Chasseur ; il y avait Saturne, et aussi l’Ourse, et la constellation qu’on appelait du Vendangeur, qui se montrait toujours pour César le vingt-deuxième jour d’août, juste après les Vinalies, et indiquait qu’il était temps de récolter le raisin. Demain soir, la lune serait pleine. Il leva la main vers le ciel, ses doigts rugueux paraissant noirs et fuselés contre les constellations lumineuses. Les étirer, les refermer, les étirer à nouveau… pendant un instant, il eut l’impression d’être l’ombre, le néant ; seule la lumière avait de la substance. »

Résumé:

Baie de Naple, an 79. La chaleur se fait de plus en plus étouffante pour les Romains en cette dernière semaine d’août. Une fin d’été ordinaire en Campanie si ce n’est la disparition mystérieuse de l’aquarius chargé de contrôler l’alimentation des environs en eau potable, une anomalie détectée sur l’Aqua Augusta et une étrange odeur de soufre qui flotte dans l’air… Étrangement, personne ne semble prêter attention à ces événements inhabituels. Personne sauf Attilius, le nouvel ingénieur chargé de l’entretien de l’aqueduc. Alors que Pompéi se prépare à vivre ses dernières heures et qu’il pressent une catastrophe imminente, Attilius va devoir faire face à des querelles politiques et affronter son ennemi juré, esclave affranchi influent et tyrannique, père de la belle Corelia… »

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Les livres de Rose
• Lady Butterfly & Co
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Vie quotidienne de Flaure
• Ladiescolocblog
• Selene raconte
• La Pomme qui rougit
• Les lectures d’Emy
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• L’univers de Poupette
• Le parfum des mots
• Chat’Pitre
• Les lectures de Laurine
• Lecture et Voyage
• Eleberri
• Les lectures de Nae
• Prête-moi ta plume
• Tales of Something
• Ju lit les mots
• Read For Dreaming

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s