Les Mânes de l’Ombre

C’est le troisième roman de Kattel Curcio, et le premier que je lis. Autant vous le dire tout de suite : j’ai adoré son univers noir et machiavélique, et j’ai déjà hâte de lire le précédent, Mantis Religiosa, réédité cet été avec une nouvelle couverture.

200 pages – Éditions Librinova – Broché – Kindle

Mon avis :
Cela faisait longtemps, trop longtemps, que je n’avais pas été surprise par un nouvel auteur – nouveau pour moi – dans ma catégorie favorite, les thrillers. C’est chose faite, et je suis ravie qu’il s’agisse en plus d’une auteure (oui, j’ai un côté « girl power » :D).
Marc Sevin, inspecteur au légendaire 36 quai des orfèvres, est appelé un matin pour un pendu découvert par sa femme de ménage. Marc comprend vite que cette enquête ne sera pas comme les autres. Le cadavre est celui de Jean Dumon, habitant privilégié de la villa Montmorency, en plein coeur de Paris. Cette résidence est une véritable forteresse pour millionnaires à la recherche de haute sécurité et tranquillité (voire d’isolement). Tout y est ordonné, prévu, organisé. Pas de place pour les imprévus ou la spontanéité, les gardiens ont des consignes précises pour chaque circonstance, et le règlement pour les résidents est un véritable guide de conduite au sein de la villa.
Mais voilà. Il y a quelque chose qui cloche dans la mort de Jean Dumon, chirurgien aussi respecté que discret, et le suicide apparent n’est peut-être qu’une mise en scène.
Marc Sevin va passer des nuits blanches pendant plusieurs semaines pour essayer de résoudre cette affaire.

Un début classique, puis l’histoire trouve son rythme de croisière en dévoilant au compte-goutte les pans de l’intrigue. Le côté technique de l’enquête (procédures, expertises…) passe au second plan pour faire une part belle à l’histoire et aux indices récoltés au fil des pages. Marc est un flic expérimenté, qui a la chance d’être épaulé par une femme exceptionnelle et compréhensive. Le personnage de Jules, son collègue, aurait mérité d’être davantage creusé, d’autant que l’enquête qu’il mène finit par rejoindre celle de Marc. Celle-ci va d’ailleurs nous mener vers plusieurs cold cases et les traces d’un tueur psychopathe redoutable. Les pages se tournent, le rythme s’accélère, les preuves tombent et toute l’horreur prend soigneusement forme sous les yeux du lecteur. Et malgré tout, je n’ai pas vu venir la fin !

L’écriture est agréable, et malgré quelques fautes oubliées, on savoure pleinement la lecture de ce roman. Un grand merci à l’auteure, Katell Curcio, pour son attention et sa confiance en m’envoyant son ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s