Une balade dans la nuit

de GEORGE PELECANOS

 

 

J’ai lu ce livre presque par hasard… Si si, c’est possible !

Tout d’abord, je l’ai eu gratuitement lors d’une promo chez Cultura.

En bonne bibliophile curieuse, c’est d’abord la couverture qui m’a attiré l’œil, puis le résumé m’a convaincu de découvrir ce roman. Je l’ai donc ajouté, avec d’autres, à ma PAL.

            J’ai tendance à lire en fonction de mon état d’esprit et l’humeur du moment. Mais toute règle possède son exception : j’ai décidé pour une fois de participer au Thematik’ Challenge du blog Sur ma table de nuit. C’était une première pour moi, mais le principe « un mois, un thème » m’a beaucoup plu. Et pour le mois de janvier en l’occurrence, l’intitulé du challenge était « nouvelle année, nouvel auteur », dont le but était de découvrir une plume qu’on n’avait jamais lue.

            J’ai donc profité de l’occasion pour découvrir celle de George Pelecanos.

 

9782253177630-t

 

Quatrième de Couverture :

  

Rien de tel qu’Internet et le suivi on line des livraisons pour faire transiter la came sans éveiller de soupçons. C’est ce que pense Anwan Hawkins, qui dirige son trafic depuis sa cellule. Jusqu’au jour où il est délesté d’un colis : 130 000 dollars envolés…

Sur les conseils de son avocat, Hawkins fait appel à Spero Lucas pour retrouver la drogue. Revenu depuis peu d’Irak, Spero est devenu enquêteur pour le compte de l’avocat. Moyennant 40% de commission, il découvrira vite comment le colis a disparu… Restera à remettre la main dessus et cette partie-là de la mission ne sera pas sans risque, même pour un ex-marine.

 

 

Mon Avis :

 

J’ai plongé tout de suite dans l’univers de ce roman, les personnages sont bien trouvés, et Lucas, le héros, est même attachant. D’origine grecque, Spero et son frère – enseignant dans un lycée de la ville – ont été adoptés. Un père décédé, un sœur avocate à l’autre bout du pays, et un autre frère dont ils ne sont pas proches, il n’ont que leur mère avec qui ils déjeunent régulièrement.

Il a beau être un ex-marine, jouer les durs et garder la tête froide dans toutes les situations, Spero Lucas n’en reste pas moins homme. Avec son vécu, ses valeurs, ses principes.

L’histoire pourrait paraître basique : un avocat, un enquêteur, un dealer, la drogue, la mort… le cocktaïl classique d’un bon polar. Mais le style direct et simple de l’auteur nous fait grâce du superflu, et du coup on ne s’ennuie pas une seconde. Quelques références musicales et instants de vie qui parlent au lecteur, voire le font sourire.

On découvre les personnages au fil du récit, les indices sont semés ici et là, mais c’est difficile d’assembler le puzzle : il manque une pièce jusqu’à la fin ! Vous savez, quand on croit qu’elle est perdue, et qu’on se remet à fouiller dans la boîte pour vérifier si elle n’y est pas… ? Et c’est valable aussi pour les petites histoires parallèles à l’intrigue principale.

Après la lecture de cet ouvrage, j’ai envie d’en découvrir plus de George Pelecanos. Et visiblement, on retrouve notre ex-marine au cœur tendre dans une autre aventure : Le Double Portrait. J’ai hâte…

Par Amour

            Dans un immeuble Parisien du deuxième arrondissement, le couple d’Antoine vient de voler en éclats. Après une énième dispute, Manon et lui ont rompu sur un coup de tête apparent. Ensemble depuis cinq ans et installés dans un quotidien sans relief, ils ont peu à peu laisser la routine grignoter la profondeur de leurs sentiments, pour les remplacer par l’habitude. Aujourd’hui tout les oppose, au point de se demander comment ils se sont supportés si longtemps. Lire la suite « Par Amour »

Marmota

           Sur le parking du stade, les autobus étaient prêts à partir. Le moment de la séparation avec les parents approchait, et l’impatience des nouvelles recrues n’avait d’égale que leur boule au ventre. Les garçons avaient beau jouer les durs, pour la plupart c’était la première fois qu’ils quittaient leurs parents pour une durée si longue. Six semaines de stage intensif dans un club étranger, avec peut-être à la clé une intégration au centre de formation, ce n’était pas négligeable ; et le sacrifice valait le coup pour se rapprocher de leurs rêves de gosse. Lire la suite « Marmota »