Premières Lignes #6

La femme du Ve

de Douglas Kennedy

Déjà le sixième billet pour ce nouveau rendez-vous hebdomadaire, initié par Aurélia du blog Ma Lecturothèque : les premières lignes d’un livre que j’ai lu et apprécié, chroniqué ou pas.

Si vous souhaitez participer aussi, n’hésitez pas à mettre un commentaire avec le lien de votre article pour que je puisse vous ajouter à la liste. 😉

416URPrRecL

«C’EST ARRIVÉ L’ANNÉE OÙ MON EXISTENCE S’EST ÉCROULÉE. L’année où je suis venu vivre à Paris.
J’avais débarqué quelques jours après Noël, par un matin gris et humide. Le ciel avait une couleur de craie sale et la pluie était une brume envahissante lorsque mon avion s’est posé, à l’aube. je n’avais pas fermé l’oeil durant toutes ces longues heures au-dessus de l’Atlantique, un épisode insomniaque qui venait s’ajouter à la succession de nuits sans sommeil par laquelle je venais de passer.
En retrouvant la terre ferme, j’ai soudain basculé dans un état de désarroi complet, et j’ai perdu tous mes moyens devant le flic du contrôle des passeports qui me demandait combien de temps je comptais rester en France.
– J’sais pas exactement, ai-je marmonné sans réfléchir.
Il m’a observé avec d’autant plus d’attention que je m’étais exprimé en français.
– Quoi, vous savez pas ?
– Quinze jours, me suis-je hâté de lancer.
– Vous avez un billet de retour pour les États-Unis ? – J’ai hoché la tête. – Montrez-le moi, s’il vous plaît.
Je le lui ai tendu. Il a cherché des yeux la date de mon vol dans l’autre sens : 10 janvier.
– Comment pouvez-vous ne pas savoir, puisque vous avez une preuve ?
– J’ai répondu bêtement, ai-je dit d’un ton penaud.
– Ouais…
Le tampon s’est abattu sur mon passeport, qu’il a poussé vers moi sans un mot de plus avant de faire signe au voyageur suivant d’avancer. Il en avait terminé avec moi.
Je me suis dirigé vers le tapis à bagages en me maudissant d’avoir attiré une attention officielle sur le flou de mes intentions. J’avais dit la vérité pourtant : j’ignorais combien de temps j’allais rester en France. Mon billet d’avion, acheté à la dernière minute sur un site internet qui offrait des vols bon marché pour un séjour de deux semaines, finirait à la poubelle dès que la date du 10 janvier serait passée. Je ne prévoyais pas de retourner aux États-Unis avant longtemps, très longtemps.»

Résumé :

À Paris, de nos jours. 
Quand il débarque à Paris par un froid matin d’hiver, Harry Ricks est au fond du trou. Une récente série de désastres personnels l’ont poussé à quitter précipitamment les États-Unis et la ville Lumière est sa dernière chance de refaire sa vie. 
Hélas ! La réalité est bien loin des cartes postales. Fauché, échoué au fin fond du Xe arrondissement, logé dans une chambre de bonne crasseuse du faubourg Saint-Martin, notre Américain à Paris a bien du mal à joindre les deux bouts entre un boulot minable et l’hostilité des habitants du quartier. 
C’est alors qu’il fait la connaissance de Margit, une belle et mystérieuse hongroise. Bientôt, Harry succombe à une passion dévorante pour cette femme sensuelle et plus âgée, à qui il ne tarde pas à raconter tous ses secrets. Sa vie va soudain prendre une tournure inattendue… 

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

• Au baz’art des mots
• Light & Smell
• Les livres de Rose
• Lady Butterfly & Co
• Le monde enchanté de mes lectures
• Cœur d’encre
• Les tribulations de Coco
• Vie quotidienne de Flaure
• Ladiescolocblog
• Selene raconte
• La Pomme qui rougit
• Les lectures d’Emy
• Aliehobbies
• Ma petite médiathèque
• Pousse de ginkgo
• À vos crimes
• L’univers de Poupette
• Le parfum des mots
• Chat’Pitre
• Les lectures de Laurine
• Lecture et Voyage
• Eleberri
• Les lectures de Nae
• Prête-moi ta plume
• Tales of Something
• Ju lit les mots
• Read For Dreaming

 

5 réflexions sur “Premières Lignes #6

  1. Dommage que l’échantillon est trop court !!!!
    Même la fin de l’article m’a complètement surpris et j’en suis resté pantois …. déjà fini !
    J’attendais la suite ! Si tu voulais me faire aimer le livre, c’est réussi

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Premières lignes #222 – Ma Lecturothèque

  3. Pingback: Premières lignes – 30 juin | Lady Butterfly & Co

  4. Pingback: Premières lignes #223 – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s